Carnet de voyage : Crète, partie Est

Publié le par Pouet

L'un de nos plus beaux voyages, avec mon petit bichon, ce sont ces dix jours en Crète... Cette île ne pourra pas vous laisser indifférent !

Crète

Crète

Carte d'identité de la Crète :
Superficie : 8 335 km²
Population : 624 340 habitants en 2011.
Monnaie : l'euro
Langues : grec moderne
- Régime politique : république unitaire (chef de l'état : Karolos Papoulias depuis février 2005).

Pour partir :
Papiers : carte d'identité ou passeport en cours de validité.
Décalage horaire : +1h.
Durée de vol direct : 3h30 pour Héraklion.
- Meilleure saison : le tout début de l'automne ou les mois de mai et juin.

En savoir plus sur le site du routard.

Est-ce que la vie est chère en Crète ?
Lorsque nous y sommes allés, la crise grecque était déjà présente et le coût de la vie n'était pas très élevé : dans les terres, on peut se nourrir ou boire un verre pour trois fois rien. Dans les zones plus touristiques, les prix sont un peu plus élevés mais restent abordables. La Grèce en général est une destination pleine de promesses pour laquelle vous n'aurez pas à (trop) casser votre tirelire.

Nos vacances en Crète :

Nous sommes restés dix jours en Crète, à l'été 2013. Notre erreur a été de ne prévoir qu'un seul hôtel à Heraklion, ce qui allonge considérablement les temps de parcours (les routes de Crète sont parfois sinueuses et même si les distances ne sont pas énormes, il peut falloir du temps pour se rendre à un endroit donné). Nous avons donc choisi de n'en visiter que la partie Est et espérons y retourner un jour pour découvrir l'Ouest de cette très belle île.
Nous avions réservé ces dix jours en hôtel (l'hôtel Iraklion, à Heraklion, qui était très correct) ainsi que le vol avec la compagnie Aegean sur Voyages-sncf, pour 650 euros chacun. Cependant, notre vol était avec escale (oui oui, dodo dans l'aéroport d'Athènes cachés sous un escalier).
Nous avons loué une voiture sur Avis pour 296 euros la semaine (nous avons pris le temps de visiter Héraklion et une voiture n'était pas nécessaire pour ce temps-là). Sur place, comme pour la Martinique, une voiture de location est à notre avis indispensable pour pouvoir profiter pleinement de l'île ! Une réservation depuis la France est a priori plus économique que de se rendre directement chez un loueur, sur place.
Nous y sommes allés en plein été, ce qui nous a permis de profiter du beau temps, mais qui nous a découragés pour faire l'ouest et les gorges de Samaria... Nous aimerions y retourner au printemps pour pouvoir plus facilement randonner, même si nous n'avons pas tellement souffert de la chaleur. En effet, il y a pas mal de vent, ce qui aide vraiment (mais il ne faut pas se laisser berner et se protéger quand même avec crème solaire et chapeau !).

Comme je vous l'ai dit, j'ai vraiment a-do-ré la Crète. Les gens y sont adorables en plus !

Première étape : Héraklion

Si après une nuit courte sous l'escalier de l'aéroport, Héraklion ne nous a pas semblée plus jolie que ça, c'est en la parcourant jour après jour que nous avons succombé à son charme.
Nous avons commencé la visite d'Héraklion par la visite du musée archéologique. Le vrai temps fort de cette visite est, à mon sens, l'observation du disque de Phaistos : un texte imprimé sur un disque en argile, texte encore mystérieux à l'heure qu'il est.
Je pense que ce qui manque, par contre, est un audioguide qui nourrirait la visite, car voir les objets c'est bien mais leur donner du sens c'est mieux.
Les conditions de visite ont pu changer depuis la nôtre puisque le musée était en travaux et il se peut que maintenant, l'audioguide soit disponible.

A quelques kilomètres d'Héraklion, accessible en bus, se trouve le site minoen de Knossos. Le lieu est bondé, mais il est agréable de découvrir les ruines de ce palais, accompagnées de petits panneaux explicatifs. Cependant, certaines zones n'étaient pas accessibles lors de notre visite et l'entrée sur le site n'est pas donnée...

Il n'en reste pas moins qu'à mon avis, le plus intéressant dans Héraklion est de s'y promener afin d'en saisir l'ambiance... La balade à ne pas manquer est celle sur le port, où l'on pourra déambuler sur la jetée pour admirer le coucher du soleil, et pourquoi pas, visiter le fort vénitien (nous ne l'avions pas fait).

Pour déjeuner, nous avons déjeuné trois ou quatre fois à l'Ouzeri Ippokambos, à deux pas de la mer. C'est une adresse typique, avec un service adorable !

Carnet de voyage : Crète, partie Est
Carnet de voyage : Crète, partie Est
Carnet de voyage : Crète, partie Est
Carnet de voyage : Crète, partie Est

Deuxième étape : l'est de l'île

Une fois les clés de la voiture en main, nous avons sillonné l'île afin d'en découvrir les petits coins de paradis.
La première chose qui frappe lorsqu'on est sur les routes crétoises, ce sont les nombreuses petites chapelles qui entourent les voies, certaines sont là en mémoire d'un défunt, d'autres pour remercier le ciel d'avoir évité le pire. Non que les routes crétoises soient si dangereuses que ça, mais il n'est pas rare de voir un automobiliste "garé" sur la bande d'arrêt d'urgence (qui sert aussi de deuxième voie pour conduire), il faut donc être vigilant.

On peut venir en Crète pour profiter de la mer. Avec mon petit bichon, nous nous sommes baignés à de nombreuses reprises, voici ma sélection de plages :

  • Lygaria Beach : pas très loin d'Héraklion, c'est une petite plage sympathique avec possibilité de louer transat et parasol. C'est une plage de sable, mais on peut aller se perdre dans les rochers juste à côté.
  • Malia : je déconseille clairement la plage de Malia, qui est grande et sans charme. On s'y baigne, mais on ne peut pas y faire de snorkeling.
  • Agios Nikolaos : avec mon petit bichon, nous avons fait du snorkeling à Agios Nikolaos et je me rappelle y avoir vu une drôle de bête avec des points violets sur le corps ! Ce n'est pas un spot incroyable, mais la présence de rochers permet de voir quelques poissons.
  • la plage de Kato Zakros : loin d'être surpeuplée, cette plage du bout du monde vaut le coup, bien qu'un peu venteuse.
  • la plage de Bali, entre Réthymnon est Héraklion, est plutôt fréquentée mais reste agréable.
  • la plage des Gorges d'Agios Farago : elle se mérite, je ne vais pas vous cacher la vérité ! Au sud de l'île, non loin de Sivas, on découvre après avoir roulé dans un chemin de terre et de cailloux, puis après avoir marché 45 minutes (sur la route, on croise une chapelle), une su-per-be plage, peu fréquentée. Une plage de galets où on peut plonger avec masque et tuba !
Plages crétoisesPlages crétoisesPlages crétoises

Plages crétoises

Nous avons sillonné l'île de l'est au sud, pour découvrir de petits villages plus mignons les uns que les autres et surtout de sublimes églises dans des lieux parfois insolites !

L'Est lointain :

A l'est, de tout petits villages, presque coupés du monde. Pas grand chose à voir dans ces villages oubliés, si ce n'est goûter la tranquillité, le vent, et surtout les paysages, les routes à flanc de montagne qui nous font descendre jusqu'à la mer. Nous n'avions pas poussé jusqu'à Vaï et sa palmeraie, cependant.

Il y avait beaucoup de vent à Xerokambos, nous ne nous y sommes donc pas attardés, mais nous avons fait une halte agréable à Kato Zakros, profité de la plage et surtout des paysages...

Le Nord-Est :

  • Agios Nikolaos : très touristique, c'est une petite ville agréable où il fait bon flâner. On peut se baigner dans la ville, et déambuler dans les petites rues.
  • Elounda : dans la même veine qu'Agios Nikolaos, en version plus petite, Elounda est également bordée de plages.
  • au départ du village de Plaka, on peut prendre le bateau pour aller visiter l'île de Spinalonga, surnommée l'île des lépreux. On peut également faire ce trajet depuis Elounda, mais c'est un peu moins cher depuis Plaka.
    On se rend donc sur l'île des lépreux et on déambule parmi les vestiges de cette époque, en lisant les quelques panneaux explicatifs. C'est une belle visite cependant (prévoir un chapeau car on est en plein soleil !).
  • la grotte de Milatos : une grotte qu'on découvre en ayant traversé de bien jolis paysages... Et elle offre un panorama impressionnant sur les alentours (pas de barrière, soyez prudents). C'est une grotte avec une triste histoire, elle aura en effet servi de refuge aux locaux en 1823. Malheureusement, l'aboutissement ne fut pas pacifique, et on trouve dans la grotte une petite chapelle commémorative.
  • Moni Toplou : un monastère massif et impressionnant, bien restauré. A l'intérieur, on découvre un musée (gravures, manuscrits, icônes religieuses). Si vous avez les jambes nues, on vous prêtera mesdames un voile pour les couvrir.

Juste avant d'entrer dans Pachy Ammos, nous sommes tombés sur une église (Agia Fotini), plantée sur la plage, qui m'a laissé un souvenir impérissable. On trouve en Crète beaucoup de belles églises, mais celle-ci reste ma préférée !

Elounda et l'île des lépreux (Spinalonga)
Elounda et l'île des lépreux (Spinalonga)

Elounda et l'île des lépreux (Spinalonga)

Eglise de Pachy Ammos

Eglise de Pachy Ammos

La Messara :

Avec mon petit bichon, nous avons parcouru la Messara, cette région pleine d'oliveraies et de petits villages typiques. Mon préféré reste Kamilari, pour l'extrême gentillesse des gens qui nous ont accueillis pour nous rafraîchir, et pour le panorama qu'il offre sur la mer et la montagne environnante. C'est une halte idéale pour se rendre aux Gorges d'Agios Farago, dont j'ai parlées plus haut.

Vers Réthymnon :

Sur la route de Réthymnon, s'arrêter d'abord à Fodélé pour découvrir sa très belle église byzantine... Ensuite, nous nous sommes également rendus à la nécropole d'Arméni, un vaste ensemble de plus de 200 tombes minoennes. Certaines chambres mortuaires sont accessibles, mais malheureusement, il y a peu d'informations sur place.

La ville de Réthymnon est quant à elle très très agréable, je crois que c'est la ville crétoise que j'ai préférée parmi celles que nous avons visitées. La vieille ville est pittoresque et charmante, pleine de petites boutiques typiques, de pavés et de vieilles pierres. On découvre au fil de la balade une jolie fontaine, un port adorable, et mosquée, etc.
Comme à Héraklion, on peut visiter une forteresse vénitienne et un musée archéologique (nous n'avons cependant fait ni l'un ni l'autre).

Carnet de voyage : Crète, partie Est
Carnet de voyage : Crète, partie Est

    Il n'y a que peu de choses que je qualifierai de "à ne pas manquer" (et l'une d'elle serait sans doute mon église à Pachy Ammos, mais cela dépend des goûts !), pour moi, la Crète ce n'est pas tant des visites... La Crète, c'est se promener dans les champs d'oliviers, passer dans un magasin d'huiles d'olive, boire du raki que l'on vous offrira à la fin du repas, et surtout prendre le temps de profiter des minutes qui s'égrènent, au soleil, les paysages secs et arides, colorés cependant, s'étalant autour de vous. C'est vraiment un endroit où j'aimerais retourner, pour découvrir l'autre partie de l'île !

    Et vous, la Crète est une destination qui vous fait rêver ?

    Publié dans Pouet autour du monde

    Commenter cet article

    Mimi 24/04/2017 14:15

    C'est une île qui nous tente déjà depuis quelques temps. Mais une chose est sûre, nous n'irons pas en plein été, je crains la chaleur. J'ai bien noté que pour faire une vraie visite de l'île, il faut plusieurs points d'ancrage (comme en Corse en fait). Merci pour toutes tes bons conseils, petite Pouët ! Cependant petites remarques : la carte d'identité du pays est pour la Crête (et non la Martinique) et snorkeler en français se dit plonger avec masque et tuba. Tu vas dire que je pinaille (et tu as raison), mais pourquoi ne pas utiliser nos mots français qui évitent de sortir le dictionnaire (même si pour le cas présent, on comprend très bien ce que veut dire snorkeler !). Bisous Pouët et pardonne moi quand je râle !

    Pouet 24/04/2017 16:55

    Eh bien Mimi, si tu te laisses tenter, tu ne le regretteras pas ! Il ne fait pas si chaud, comme je l'ai dit il y a pas mal de vent et du coup on n'a pas trop souffert même si je pense que pour randonner, ça n'aurait pas été idéal (c'est pourquoi nous aimerions y retourner au printemps).
    Désolée pour la bourde, j'ai corrigé, merci ! Tu es toute pardonnée et j'ai également corrigé mon vocabulaire anglofranco-on-sait-pas-trop-quoi pour que mon article soit plus doux à lire :)
    A très vite Mimi !