Carnet de voyage : Martinique

Publié le par Pouet

S'il est un département français où, en s'y rendant en plein mois de février, on prend 30°C, c'est la Martinique (ou la Guadeloupe, j'en conviens !).

C'est pour cette raison qu'avec mon petit bichon, nous avons voulu nous envoler (avec XL Airways) pour cette île, prendre une bonne dose de vitamine D au coeur de l'hiver !

Carte d'identité de la Martinique :
Superficie : 1 130 km²
Population : 386 490 habitants.

- Chef lieu : Fort-de-France.
Monnaie : l'euro.
Langues : français et créole.
- Températures : de l'air : 30°C, de la mer : 25°, du punch : 55° (blague du routard, j'avoue !) !
Pour plus d'infos sur la météo, vous pouvez consulter ce site 100% local !

Pour partir :
Papiers : carte d'identité ou passeport en cours de validité.
Décalage horaire : -5h en hiver, -6h en été.
Durée de vol direct : 9h environ.
- Meilleure saison : de décembre à avril, durant la saison sèche. Attention cependant, durant les vacances scolaires, les prix flambent.

En savoir plus sur le site du routard.

Est-ce que la vie est chère en Martinique ?
En période de forte affluence (comme lors de notre séjour), les logements sont chers et nous avons opté pour Airbnb pour limiter le budget. Cependant, en s'y prenant un peu trop tard, il est des zones où nous n'avons pas trouvé de logement sur Airbnb et où nous avons dû prendre un hôtel (à Tartane et à Grand-Rivière). Pas très économique ! On peut aussi opter pour le camping, mais il n'y en a qu'un sur l'île et il fait vraiment chaud pour être sous une tente, à la merci des bêbêtes qui piquent.
Quant à la nourriture, les menus, même le midi, coûtent plus chers qu'en métropole (20 € grosso modo, boisson non incluse). La cuisine locale est cependant très bonne, et il serait dommage de ne pas y goûter durant votre séjour ! Un moyen d'éviter les restaurants tout en goûtant aux produits locaux est d'acheter des spécialités au marché (gâteaux salés, sucrés) et d'aller les déguster sur la plage, les yeux dans le vague... Economique, et propice aux bons souvenirs !

Faut-il craindre les moustiques ?
En ce qui nous concerne, on a été piqués, oui, mais pas démesurément, et pourtant nous n'avons pas été très rigoureux dans l'application du repousse-moustique... Certains Airbnb dans lesquels nous avons dormi étaient équipés de moustiquaire, ce qui a sans doute contribué au confort de nos nuits ! :) Mais rien d'insurmontable, on n'a jamais été dévorés par les bêbêtes.

Nos vacances à la Martinique :

Nous sommes restés une semaine en Martinique, ce qui permet d'en avoir un bon aperçu, même si à notre avis, dix jours sont le temps idéal pour bien découvrir cette très belle île. Nous avons fait un petit parcours tout autour de l'île : deux nuits au Diamant, une nuit à Sainte Anne, deux nuits à Tartane, une nuit à Grand-Rivière et une nuit à Saint Pierre. Nous avons volontairement renoncé à la visite de Fort-de-France qui nous paraissait pas forcément indispensable au vu des commentaires que nous avons entendus, et des lectures que nous avons eues.
A Tartane, nous avons dormi à l'hôtel Le Manguier qui a un accord avec le routard, permettant ainsi de bénéficier d'une remise. Mais attention, si comme nous vous réservez sur internet, votre remise, vous pouvez vous asseoir dessus... Pour avoir la remise, il faut téléphoner pour réserver, afin que l'hôtel n'ait pas de frais sur les sites de réservation en ligne. Cela vaut pour tous les hôtels ayant des accords avec le routard... !
L'hôtel de Grand-Rivière, Tante Arlette, est un hôtel très sympathique même concernant les chambres "confort". Nous avons loué via hotels.com et grâce à notre fidélité, on a eu une réduction de 20 €. C'est toujours bon à prendre ! Surtout que les Airbnb dans ce coin se font vraiment rares, et que Tante Arlette a un peu le monopole de Grand-Rivière, ce qui lui permet de gonfler un peu ses prix.
Nous avons loué une voiture sur Sixt pour 350 euros la semaine. Pas donné, mais au moment où on a réservé, on n'a pas trouvé moins cher. Et clairement, sur place, une voiture de location est à notre avis indispensable pour pouvoir profiter pleinement de l'île !
Nous y sommes allés en période de forte affluence, et malgré ça, nous n'avons vraiment pas été gênés par le monde (si ce n'est sur les plages le week-end).

Côté culture : mes coups de coeur martiniquais :

  • la Savane des Esclaves (près des Trois-Îlets) : une visite au coeur de l'histoire, au coeur de la réalité de l'esclavagisme par cette reconstitution d'une habitation classique à l'époque du commerce triangulaire. On déambule dans la rue "Case-Nègres", où "vivaient" les esclaves, on en apprend plus sur leur quotidien, les horreurs qu'ils pouvaient subir...
  • la visite de l'habitation Clément (à côté du François) : ici, on zappe complètement l'aspect esclavage. Aucune mention du fonctionnement réel de l'habitation il y a quelques centaines d'années. La visite se concentre exclusivement sur le mode de fabrication du rhum, et on passe dans l'ancienne distillerie. La promenade est agréable, et se termine par une dégustation. Un peu cher, cependant, quand on sait que la rhumerie Saint James (près de Sainte Marie) permet une visite gratuite de ses splendides locaux, avec une dégustation également. La différence étant qu'à l'habitation Clément, on a l'audioguide, mais à bien y réfléchir, le jeu en vaut-il la chandelle ? Pas sûre !
  • le Sentier Nature et Découverte, à Basse-Pointe, nous permet de faire une visite guidée d'une bananeraie et d'un jardin créole. La bananeraie visitée est spécialisée dans les bananes pour l'export, on voit donc le chemin parcouru par les bananes, du régime dans les champs aux cartons prêts à être exportés. C'est une visite d'une heure, qui coûte 7 €, et qui est vraiment très intéressante. Il peut être intéressant de compléter cette visite par le Musée de la Banane, que nous n'avons malheureusement pas eu le temps de faire.
  • l'habitation Céron, tout au nord de l'île, permet la visite d'un jardin vraiment très bien entretenu et plein de très belles espèces. L'entrée n'est pas donnée cependant (8 euros pour un adulte, 5 euros pour un enfant), mais elle est incluse si on choisit un menu au restaurant (qui n'est vraiment pas donné non plus par ailleurs, mais qui offre un cadre exceptionnel pour un déjeuner).
Martinique : côté cultureMartinique : côté culture
Martinique : côté cultureMartinique : côté culture
Martinique : côté cultureMartinique : côté culture

Martinique : côté culture

Côté nature : mes coups de coeur martiniquais :

  • qui va en Martinique va sans doute, à un moment où l'autre, tremper ses petits pieds dans la mer. Quitte à les tremper, autant plonger pour essayer de voir de beaux poissons en snorkeling (masque/tuba). Voici un regard sur les plages que nous avons fréquentées :
    • C'est à Anse Noire que mon petit bichon aura vu une tortue de mer. C'est une très jolie plage, avec un long ponton où un oiseau de mer peu farouche se dandinait !
    • En ce qui me concerne, j'ai vu une tortue de mer à Grande-Anse, mais nous avons dû y retourner le matin car en soirée, de petits bateaux occupés par des jeunes festifs faisaient fuir la faune aquatique. Et au petit matin, on a vu plein de crabes touloulou se promener !
    • la plage de Cap Macré, recommandée par le routard, est très jolie mais il est vraiment très dangereux de s'y baigner. La côte Atlantique de façon générale est assez déchaînée, mais à Cap Macré, nous n'avons pas osé nous baigner, de peur de ne pas réussir à revenir ! Le vrai point positif cependant, c'est que nous étions seuls sur la plage !
    • la plage de Grand-Rivière, tout au Nord, est un peu sujette aux vagues, mais offre un point de vue imprenable sur le coucher du soleil... Ma-gni-fique, d'autant plus qu'on a l'impression d'être (presque) seuls au monde !
    • la plage de l'Anse Couleuvre, tout au nord. Perdue au milieu de la forêt luxuriante, elle est le repère des crabes et de quelques touristes (on en a quand même vu un jeter son mégot !)...
    • l'Anse Latouche, au sud de Saint Pierre, nous a permis de voir de très beaux poissons (sur la gauche de la place, en avançant peu dans la mer, on a une surface un peu rocheuse/herbeuse où il y a vraiment des dizaines et des dizaines de poissons colorés !).

Nous n'avons pas mis les pieds aux Salines, de peur d'y croiser trop de monde. Cependant, des amis nous ont dit qu'après la plage, en continuant après un campement, on arrive à un paysage surprenant de cactus.
Autre remarque : le week-end, les plages sont prises d'assaut et il faut parfois se garer très loin pour y accéder. Mais bon, il faut savoir ce qu'on veut ! (en tout cas, ne vous étonnez pas si vous voyez une file interminable de voitures garées sur le côté, c'est sans doute mauvais signe et vous ne trouverez pas mieux... !).

  • la route de Petite-Anse, pour aller des Anses-d'Arlet au Diamant, offre une jolie vue sur le Diamant et permet de découvrir un lieu historique où un bateau a été pris dans la tempête.
  • la randonnée (grand circuit) de la Presqu'île de la Caravelle est à ne pas manquer ! Nous l'avons commencée de bon matin (7h) pour finir vers 10h30, sous un soleil de plomb. Heureusement, nous avons commencé la boucle par le phare (nord) pour finir par la mangrove, qui offre de l'ombre aux marcheurs que nous étions. Je vous conseille d'ailleurs de la faire dans le même sens que nous si vous la faites en matinée.
    Les paysages qu'on traverse sont très variés pour une si courte randonnée, et offrent de très beaux points de vue. Si on n'a pas trop le courage de marcher 3h30, on peut se contenter de monter au phare qui offre déjà un panorama saisissant.
  • nous avons également fait une sortie kayak pour voir les fonds blancs et la mangrove. Nous avons été un peu déçus, nous étions seuls avec le guide, mais il n'était pas très bavard, et en plus il faisait beaucoup de vent ce jour là et on en a bavé pour manoeuvrer le navire (d'autant plus qu'on avait fait la randonnée de la Caravelle le matin, on en avait plein les pattes). On a "vu" la mangrove, puis "vu" les fonds blancs et quelques jolis poissons, puis on s'est reposés sur l'îlet Madame qui était sans aucun doute plein de charme, sans oublier le baptême du rhum (on est dans la mer, et le guide nous verse du rhum dans la bouche). Le vrai problème de notre visite est qu'elle m'a semblé manquer de spontanéité : toutes les étapes étaient déjà dans la tête du guide, nous sommes allés d'étape en étape sans rien de plus... Nous aurions aimé avoir plus d'anecdotes et d'informations sur les lieux visités, mais c'était quand même une très belle balade.
  • la montagne Pelée est immanquable dès lors qu'on se promène dans le Nord de l'île. Cependant, son ascension ne vaut pas souvent le coup : il faut qu'une fois au sommet, il n'y ait pas de nuage, ce qui est très rare ! En ce qui nous concerne, on s'est contentés de l'admirer d'en bas, mais elle nous a déjà séduits !

J'ai regretté de ne pas aller sur l'île de Cap Chevalier, qui semblait pleine de promesse, mais à bon entendeur, le dernier départ est pour 15h30 et revient vers 16h30, ce qui nous aurait laissé une malheureuse heure sur place. Des navettes font en effet le trajet plusieurs fois par jour, pour 4€ l'aller retour.
Nous avions aussi envisagé de faire la randonnée qui va de Grand-Rivière à Anse Couleuvre, mais des éboulements bloquaient le passage (même si certains nous ont dit après que le chemin était tout à fait praticable). Notre guide de la bananeraie nous aura aussi un peu découragés en nous disant que certains marcheurs ont été déçus par le peu de points de vue offerts par cette randonnée, ce qui a été démenti par d'autres personnes avec qui nous avons discuté. Bref, le meilleur moyen de savoir, c'est de la faire... et vous me direz !

Martinique : côté natureMartinique : côté nature
Martinique : côté nature
Martinique : côté natureMartinique : côté natureMartinique : côté nature

Martinique : côté nature

Côté "villes" : mes coups de coeur martiniquais :

  • les Trois-Îlets sont un très charmant village au bord de l'eau, dans lequel nous avons pris beaucoup de plaisir à nous promener. Sa petite église animée et son petit marché du dimanche matin ont fini de nous séduire...
  • Le Diamant est un bourg tranquille où il fait bon s'arrêter... Sa plage est belle et, même s'il est compliqué de s'y baigner à cause du vent, elle offre un très joli point de vue sur le rocher du Diamant. Ce qui m'a également marquée, c'est son église qui donne sur la plage...
  • Sainte Anne et son marché nous ont vraiment beaucoup plu ! Le marché de Sainte Anne recèle de petits trésors (confitures, épices, chocolat en bâton, etc.) mais est un peu plus cher que celui de Saint Pierre. A Sainte Anne, on peut aussi admirer la petite place de l'église qui donne l'impression d'un village hors du temps, et son front de mer très agréable... Définitivement, Sainte Anne est une halte que nous avons beaucoup appréciée !
  • Grand-Rivière, tout au nord, est coupée du monde. C'est une impasse qui y mène, et pour revenir dans le coeur de l'île, il vous faudra faire demi-tour, d'où le fait qu'on y soit un peu plus seul qu'ailleurs. La plage y est très belle bien qu'un peu venteuse le jour où nous y étions, et c'est le point de départ d'une randonnée de 18 km que nous comptions faire (et que finalement nous n'avons pas faite), ce qui expliquait notre point de chute là-bas. Cependant, nous n'avons aucun regret d'y être allés même sans faire la rando !
  • Saint Pierre est une ville vraiment charmante où nous sommes passés un peu trop rapidement à mon goût... J'aurais aimé pouvoir faire le musée sur la catastrophe de 1902. Cependant, son marché est vraiment le plus beau que nous ayons vu, le plus riche et le plus vivant ! C'est un vrai spectacle pour les sens, et il est tout à fait possible d'y acheter de quoi pique-niquer sur la plage. Si vous ne devez faire qu'un marché, faites celui de Saint Pierre ! Il y a aussi à Saint Pierre un magasin de produits artisanaux (bijoux, objets, etc.) : le 1902. C'est un joli magasin où on a apprécié de flâner.
Côté villes : MartiniqueCôté villes : Martinique
Côté villes : Martinique
Côté villes : MartiniqueCôté villes : Martinique

Côté villes : Martinique

En résumé, ces vacances à la Martinique ont été un vrai bonheur en plein mois de février, et cette île aux habitants si accueillants, aux paysages si changeants et surprenants, à la richesse historique et culturelle indéniable, est une destination de choix pour des vacances pleines d'expériences très variées.
Cependant, ce sont des vacances assez chères et nous n'avons pas pu respecter le budget que nous nous étions fixé sur place, malgré des repas pris sur le pouce et une attention particulière au choix des logements (chambre privée sur Airbnb quand c'était possible, etc.)... Mais non, rien de rien, non, nous ne regrettons rien !

Publié dans Pouet autour du monde

Commenter cet article

Angeline 24/03/2017 20:32

j'aime me promener ici. un bel univers. venez visiter mon blog

Pouet 24/03/2017 21:26

Merci pour votre passage !

Mimi 21/03/2017 12:53

De la chaleur en plein hiver, forcément tu nous tentes ! J'envisage d'aller faire un tour aux Antilles un de ces quatre, alors je prends bonne note. Mais il faut prévoir un bon budget, c'est ce que je retiens en priorité. Ensuite, ne pas hésiter à faire le tour de l'île, et ca j'aime car faire le lézard au soleil, ca ne me tente pas trop, mais plonger dans tous les endroits que tu présentes, ça oui, ça me plait beaucoup, j'adore nager. Goûter le rhum, par contre je n'aime pas ça mais je goûterai volontiers aux plats épicés de la Martinique. Bref, si on se décide pour cette île, je prendrai avec moi mon guide Pouët en plus du Routard...

Pouet 21/03/2017 18:43

Que tu es mignonne ma petite Mimi !
Moi non plus je n'aime pas le rhum mais là-bas c'est presque une religion, on t'en sert pour toutes les occasions et j'ai dû malgré moi y goûter pour ne pas paraître impolie. Bon, parfois je vidais discrètement mon verre dans celui de mon petit bichon, mais après il conduisait alors il ne fallait pas exagérer ;)