Se loger dans les parcs nationaux de l'Ouest américain

Publié le par Pouet

 

Avec mon petit bichon, nous avons planifié un roadtrip aux USA pour cet été (2016). Le logement est un peu compliqué dans ces zones ultra-touristiques que sont les parcs nationaux.

On ne va pas vous mentir : ça coûte un bras de dormir aux USA.
Voire les deux parfois. Donc en parc national, zone très attractive... Il faut anticiper !

Du coup on a alterné entre camping et lodges...
Pour le camping, on a ramené de France :

  • un bon duvet (le mien est un avec limite 3°, 8° confort)
  • une tente Arpenaz 2+ (il me semble utile d'avoir des espaces sur les côtés pour ranger les chaussures par exemple). Attention par contre car mon petit bichon qui mesure 1m 80 a les pieds qui touchent... Donc je déconseille pour les grands.
  • une polaire, un pull et un bonnet pour éviter les déperditions de chaleur par la tête quand on dort
  • un oreiller gonflable
  • une serviette en microfibre
  • des lampes frontales même si ça donne l'air un peu nouille et que ça laisse des marques sur le front
  • une petite lanterne Nature & Découvertes achetée en solde pour éclairer l'intérieur de la tente, avec attache et recharge manuelle (20€ non soldée) - elle s'est avérée pratique mais plutôt faiblarde pour lire ou sur la durée
  • un set de couverts détachables Nature & Découvertes : fourchette, cuillère, couteau, tire-bouchon et décapsuleur (15€)
  • un masque pour cacher la lumière et des boules Quies (indispensables car on ne sait jamais qui sont nos voisins)
  • une batterie de rechange pour l'appareil photo (le téléphone ne vous servira pas à grand chose, la connexion étant très limitée) car les emplacements tentes classiques ne sont pas pourvus en électricité

On a acheté sur place (à Walmart pour ne rien vous cacher) :

  • un matelas gonflable Intex deux personnes (8$) et sa pompe pour gonfler (10$). Je cherchais désespérément un tapis de sol isolant (5€ chez Decathlon) mais c'est très difficilement trouvable là-bas. Heureusement, notre matelas a tenu la route malgré son prix compétitif !
  • un réchaud Ozark Trail (15$) et sa recharge (3,5$), sans oublier une boîte d'allumettes
  • un kit cinq pièces avec une petite casserole en fer (qui ne tient pas droit donc risque de brûlures), une poêle en fer et sa poignée amovible, une petite assiette en fer, et une petite tasse en plastique, de la marque Ozark Trail (6,5$)
  • des conserves pour se sustenter (lasagnes, mac and cheese, raviolis, haricots verts, sauce tomate, thon, fruits en conserve) et surtout un ouvre-boîte !
  • des chips, pain de mie pour faire quelques pique-niques (nous avons acheté le jambon sur place pour plus de conservation)
  • thé, café soluble, de la brioche, du nutella, des muffins et l'incontournable peanut butter qui tient au corps comme personne !
  • un vrai oreiller pour mon petit bichon qui n'en avait pas (4$) ainsi que des couverts en plastique pour lui aussi
  • du papier toilette qui s'est avéré inutile tout au long de notre périple puisque les campings fournissent le papier toilette
  • une éponge et du gel douche qui nous servit aussi de liquide vaisselle... (trop de gâchis sinon !) ; les douches des campings ont en général du gel douche (mais pas de shampooing)

Ce qu'on n'avait pas et qui nous a manqué :

  • un troisième duvet pour mieux supporter le froid des nuits à Yellowstone
  • des gants pour le matin
  • des chaussettes de ski (sans rire !)

Je vous conseille de ne pas attendre d'être dans les parcs pour faire vos courses car c'est plus cher et le plus souvent en terme de nourriture les choix sont plutôt limités.

Mon petit bichon, en investiguant sur le net, a trouvé ce super site où il y a plein d'infos utiles et que je vous conseille hautement si comme nous il y a quelques mois, vous vous apprêtez à vivre au plus près des bisons.

Camper à Yellowstone :

Croyez-moi, s'y loger n'est pas chose facile. On s'y est pris plus de 4 mois à l'avance, entendez-moi bien ! On a commencé à regarder les cabins (des espèces de chambres d'hôtels) mais on est vite revenu à la nature sauvage qui nous anime. En effet, même les cabins les plus basiques sont à 90 $ la nuit, c'est au moment de ce constat qu'on s'est dit "et si nous tentions le camping ?!" (sans jeu de mots). 

Le camping à Yellowstone, c'est autrement moins cher : jusqu'à 32$ la nuit si vous voulez pouvoir vous doucher deux fois par jour, et 26$ la nuit si vous aimez sentir le bison (ce qui est de rigueur à Yellowstone). Un emplacement peut accueillir deux tentes et jusqu'à 6 personnes.
Avec mon bichon, on n'aime pas particulièrement sentir le bison, mais on voulait aussi optimiser notre trajet et ne pas avoir à faire des allers-retours dans Yellowstone qui est mine de rien un parc assez vaste. Et le camping qu'on reluquait affiche déjà complet 4 mois avant le voyage. Donc tant pis, on a senti le bison deux jours (en vrai non, il y a des moyens de se laver !), et on a senti bon les deux autres jours à Yellowstone. En effet, nous sommes arrivés par le nord du parc, donc on a dormi au Madison Campground pour deux nuits, et on a fini par deux nuits au Grant Campground.

Mon premier conseil sera donc de réserver bien bien à l'avance car là on pensait être larges et que nenni, on s'est déjà fait avoir ! En effet, si on avait pu on aurait sans doute choisi le Canyon Village Campground qui lui est muni de douches. Il y a aussi certains campings pour lesquels on ne peut pas réserver et c'est une fois sur place, premier arrivé, premier servi, mais c'est un peu stressant je trouve et on est plus tranquilles en ayant réservé en ligne (en haute saison, il faut vraiment être sur place tôt pour avoir une place).

Pour se doucher, si comme nous vous n'avez pas pu choisir les campings avec douche, vous pourrez trouver des douches accessibles à tous dans les campings de Canyon Village et de Grant Village (peut-être ailleurs également) pour respectivement 4,16 et 4,24$ par personne (gratuit pour les enfants de moins de 5 ans). On peut s'y doucher sans limite de temps. Du savon est à la disposition des gens, et ils vendent tout ce dont on peut avoir besoin lorsqu'on va prendre sa douche. Lorsqu'on campe à Grant Village, le surcoût tient compte des douches et on obtient une carte qui donne droit à une douche par personne et par nuitée.

Nous sommes vraiment contents d'avoir choisi deux campings différents car, même si les distances sont relativement courtes, il faut une petite heure pour aller par exemple de Madison à Canyon Village. C'est que les limitations de vitesse sont assez importantes, vie animale oblige.

L'avantage du camping est également de pouvoir facilement profiter des conférences données en soirée (21h30 pour les conférences adressées surtout aux adultes à Madison et à Grant Village) par les rangers. Elles sont ouvertes à tous mais ont lieu dans les campings. Nous avons assisté à une conférence sur les loups et leur réintroduction dans le parc, c'était vraiment très intéressant. Il y en avait aux deux campings où nous avons dormi.

Les campings de Madison et de Grant Village sont très agréables et ombragés. Nous avions les emplacements 224 et 377 et nous vous les recommandons ! Ils sont tous munis d'un barbecue (possibilité d'acheter du bois à l'entrée du camping pour 8$, pas donné !) et d'une table de camping. Il y a également des boîtes à ours partagées où ranger la nourriture et les cosmétiques, récipients et autres produits odorants et/ou délicieux pour un ours. On peut aussi ranger tout ça dans la voiture car dans le Wyoming les ours ne savent pas ouvrir les voitures... Ouf ! En bas du camping de Madison serpente un cours d'eau où on peut pêcher (si on a un permis), se promener et voir des cerfs au petit matin ou en soirée. Plutôt agréable !

Attention cependant si vous campez : on a eu froid. Malgré le duvet plutôt costaud, le pull couvert du t-shirt de nuit lui-même couvert de la polaire... Froid aux pieds (j'aurais dû prendre mes chaussettes de ski sans rire !) et même au corps. Si les journées sont douces voire chaudes à Yellowstone, les nuits et matinées sont bien fraîches voire glaglas. Nous le savions mais nous n'avions pas imaginé que ce serait autant, et malgré notre matos on a eu froid. Je le répète pour que vos nuits soient plus reposantes que les nôtres. 

Pour subvenir à nos besoins vitaux, nous avons été amenés à aller faire quelques courses aux General Stores, présents dans tous les villages du parc. Comme l'essence, qui est bien plus chère à l'intérieur du parc, il faut essayer de se limiter au frais à acheter sur place si on veut maîtriser son budget.

 

Madison CampgroundMadison Campground

Madison Campground

Dormir à Bryce Canyon :

Comme à Yellowstone, il existe des campings et des espèces d'hôtels. Cependant, Bryce Canyon est un parc nettement plus petit que Yellowstone (une trentaine de kilomètres du nord au sud) donc un unique point de chute suffit. La température la nuit est, d'après le journal du parc, proche de 4° donc frisquet, mais dans les faits nous nous sommes levés parfois très tôt et il faisait bien moins froid qu'à Yellowstone. Cependant, lors des deux nuits passées à Bryce Canyon, les deux fins d'après-midi et soirées ont été orageuses, avec de fortes pluies. D'ailleurs, ici on ne vous met pas en garde contre les ours mais contre les orages et les éclairs ! Il est donc plus compliqué de camper et de manger en extérieur...

Les campings fonctionnent sur le mode premier arrivé premier servi sauf pour quelques emplacements qui étaient évidemment vendus. Dans la crainte de ne rien avoir, nous avions choisi de dormir au Bryce View Lodge, situé tout près de l'entrée du parc et à un prix à peu près correct (68€ la nuit). Contrairement à ce que son nom laisse entendre, on n'a pas de vue sur les hoodoos de la chambre. Cependant, les chambres sont bien équipées (four micro-ondes, frigo, cafetière) mais assez mal insonorisées (nous étions à l'étage et étions plutôt contents, je pense qu'au rez-de-chaussée on doit entendre les gens au-dessus). Notre chambre permettait d'accueillir quatre personnes bien que nous n'étions que deux (deux grands lits doubles, quatre serviettes de bain, etc.). Je pense que les autres chambres sont du même type (pour ce que j'en ai vu lorsque le ménage y était fait), cela peut être bon à savoir si vous partez à quatre (mais bon, je ne voudrais pas avoir la responsabilité d'une nuit passée dehors, donc vérifiez auprès de l'hôtel ;) ).

Cela dit, lorsque nous sommes arrivés à Bryce Canyon vers 16-17h fin juillet et il restait des places dans les campings. Si vous voulez tenter votre chance... !

Le fait que nous soyons un peu en dehors ne nous a pas empêchés d'assister à une conférence très intéressante sur la formation de Bryce Canyon (qui finalement n'est pas un canyon !). La conférence avait lieu dans une salle du Bryce Lodge dans le parc.

Sur place, encore une fois les General stores ne sont pas donnés et on a vu l'essence presque 50% plus chère qu'en dehors du parc...

Le Lac Powell :

Camper ici en été, c'est la cuisson assurée. Il peut faire une chaleur assez costaude en journée et les nuits ne descendent pas bien bas... (pas en dessous des 20° d'après notre expérience) Sur les deux jours passés là-bas, l'un a été vraiment caniculaire. Le deuxième était bien plus supportable mais couvert...

Pour des raisons évidentes de survie, vu qu'on ne peut jamais savoir à l'avance, nous avons donc opté pour un môtel lors des deux nuits passées là-bas. Je ne vais pas vous mentir, c'est loin d'être donné (une centaine de dollars la nuit là où nous avons dormi, chez Lulu's Sleep Ezze, dans des chambres confortables mais sans cafetière, frigo ou micro-ondes... Mais on avait accès à une cuisine commune :) ). Page est assez chère mais en faisant ses courses au Walmart un peu à la sortie de la ville, les tarifs sont déjà plus raisonnables.

Camper au Grand Canyon :

On a aussi décidé de camper au Grand Canyon où les nuits d'hôtels étaient, au moment de nos recherches, au minimum au doux prix de 160 $ (sans rire !) contre la nuit en camping à... 18 $. Le calcul est vite fait ! En regardant sur le net et sur le routard, on a choisi le Mather Campground pour lequel les avis sont très positifs. Cependant, une fois sur place, on a c'était un peu moins charmant qu'à Yellowstone et les douches fonctionnaient au temps : 2$ les 8 minutes. Cependant, les emplacements sont assez vastes et sont dotés d'un barbecue avec petite grille et d'une table de pique-nique. Et encore une fois, un emplacement peut accueillir deux tentes et jusqu'à 6 personnes.

Malgré le fait que nous soyons dans le sud des USA, et que nous craignions la chaleur, il a été par contre très agréable de dormir en camping au Grand Canyon vu que celui-ci est situé en altitude. Donc un bon gros dodo sur place !

 

Mather Campground

Mather Campground

Survivre à la Death Valley :

Dans la vallée de la mort, il fait une chaleur à crever. 40 degrés au moins à 22h. Le camping en été y est inenvisageable. Donc on est obligés de passer la nuit dans une chambre... Les responsables d'hôtels le savent bien et pratiquent des prix élevés ! C'est la nuit la plus chère de notre voyage : 120€ pour une nuit au Stovepipe Well Village, dans une chambre assez sommaire mais avec clim (amen), frigo et cafetière, ainsi que du café servi le matin avant 8h et un accès à la piscine... Nous avons eu la chance de pouvoir réserver les chambres les moins chères cependant.

Camper à Yosemite :

On a également choisi de camper une nuit à Yosemite au Crane Flat. Ce n'était pas notre premier choix de camping, mais une fois de plus le seul camping avec réservation qui nous aurait permis de disposer d'une douche était complet, 4 mois et demi à l'avance. Le gros souci de Yosemite c'est les douches : il n'y a que très peu d'endroits qui en disposent (deux au sein de Yosemite Valley et un à Tuolomne Meadows) pour 6$ la douche à l'été 2016 ! Ne pas sentir le bison a un prix sérieux à Yosemite !

En revanche, le terrain de camping, pouvant lui aussi accueillir jusqu'à deux tentes et six personnes, était vraiment très vaste et doté d'un barbecue, d'une table de pique-nique et d'une boîte à ours rien que pour nous car les ours californiens sont de sacrés malins et savent même ouvrir les voitures (il faut voir les poubelles au camping, un casse-tête anti-ours). On est en pleine forêt et j'ai trouvé ça très agréable. J'avais peur d'avoir froid vu les températures en journée mais il a fait bon et j'ai encore fait un bon dodo... !

Crane Flat Campground

Crane Flat Campground

Voici le résumé de nos nuits en parcs nationaux. Le camping est vraiment super quand on peut se le permettre en terme de climat, et économique. Les coûts engendrés sur place sont minimes comparés aux économies amenées par le camping et le plaisir de dormir au plus près des ours et parfois, des bisons. Par contre, n'oubliez pas d'anticiper au maximum car les meilleurs campings (ceux disposant d'une douche et/ou les mieux placés) sont vite pleins ! Idem pour les logements en dur au meilleur prix qui se remplissent très vite.

Publié dans Pouet autour du monde

Commenter cet article

Nell 15/08/2016 15:58

Ouf!!! J'en ai pris plein les narines; Non, je plaisante. Superbe découverte, grâce, un peu, à ma chère Mimi, de chez qui j'arrive. Le parc doit-être un lieu enchanteur et que de choses à voir. Merci en tous les cas pour tous ces fameux conseils: on est jamais trop prévoyant dans la vie. Bisous et belle après-midi

Pouet 15/08/2016 16:09

Lol merci du passage ! Et merci à Mimi de vous avoir fait venir jusqu'à moi ! :)

Mimi 15/08/2016 10:08

Pas donné les nuitées dans les parcs nationaux, et tout ça sans le prix du parc je suppose ? Mais bon, ce doit être un voyage plein de magie, de décors fantastiques, d'ambiance surnaturelle et la peur de l'ours doit pimenter les nuits...

Pouet 15/08/2016 15:31

Oui mais l'entrée du parc n'est pas du tout excessive (prochain article à venir ;) ). Et ça vaut vraiment le coût et le coup d'oeil !