N'oublier jamais, de Michel Bussi

Publié le par Pouet

Michel Bussi, depuis que j'ai découvert ses romans, est l'un de mes auteurs favoris. Je le trouve très habile et ses histoires sont pleines de surprise sans être (trop) tirées par les cheveux.

Falaises normandes (crédit photo : site du routard)

Falaises normandes (crédit photo : site du routard)

Je viens de terminer N'oublier jamais (tout comme Mimi) de Michel Bussi,, le troisième roman que je lis de lui.

De quoi ça parle ?

N'oublier jamais, c'est l'histoire de Jamal. Jamal, qui, pendant ses vacances en Normandie, était au mauvais endroit au mauvais moment. Lors de son entraînement matinal à la course, il a d'abord vu une écharpe rouge, qui se détachait sur le gris du paysage. Puis, quelques mètres plus loin, une femme, magnifique, s'apprêtant à sauter dans le vide. Jamal essaie de la raisonner, il tente de l'approcher, il lui tend l'écharpe pour qu'elle s'y accroche... mais elle saute.
Son corps est retrouvé sur les galets, quelques dizaines de mètres plus bas. L'écharpe est enroulée autour de son cou. 
Jamal est accusé de l'avoir poussée, alors qu'il voulait simplement la sauver. Mais pire encore, il ne comprend pas comment l'écharpe rouge qu'il tenait a pu se retrouver autour de son cou... 
Ce suicide n'est pas sans rappeler le meurtre qui a eu lieu quelques dix ans auparavant. Même mode d'action : viol, puis étranglement avec cette fameuse écharpe, puis saut depuis le haut de la falaise. Ce suicide est le début d'un engrenage dans lequel Jamal va s'enfoncer, se perdre et s'oublier. Et le lecteur avec.

Mon avis sur ce roman :

Comme tous les Michel Bussi, on est tenu en haleine jusqu'au bout, rebondissements après rebondissements, les chapitres défilent et on ne sait toujours pas qui croire. Jamal, ou la police, qui semble sûre d'elle ? Le talent de Michel Bussi est de laisser le lecteur se perdre dans de nombreuses hypothèses jusqu'à la révélation finale qui est toujours surprenante. Ce roman ne fait pas exception. Je l'ai cependant un peu moins aimé que d'autres que j'ai lus du même auteur (dont je vous parlerai un de ces quatre), j'ai trouvé le début un peu long et ce n'est que sur la deuxième partie du récit que j'ai été happée jusqu'à ne plus pouvoir me décrocher du livre.

Il n'en reste pas moins que ce roman est très sympathique à lire, et qu'il vous accompagnera à merveilles lors de vos moments de détente !

Commenter cet article

Mimi 05/06/2016 14:32

Je constate que nous avons le même ressenti : ce roman est un peu moins efficace que les autres. Pour l'instant, c'est toujours "Numpheas noirs" qui a ma préférence.