Le rapport de Brodeck, de Philippe Claudel

Publié le par Pouet

Un livre bien écrit et profond pour lecture de fin d'hiver...

Le rapport de Brodeck, de Philippe Claudel

De quoi ça parle ?

Le Rapport de Brodeck, c'est avant tout l'histoire d'un crime. Un soir, dans un village, un étranger accueilli quelques mois auparavant est tué par tous les hommes du village.

Tous ? Non, Brodeck n'était pas là. Mais il est venu sur le lieu du crime, l'auberge du village, quelques minutes après le drame. Sa présence le rend coupable. Les villageois le mettent alors en garde, et lui demandent d'écrire un rapport relatant les faits afin de les disculper.

Brodeck se met donc à écrire un rapport, c'est son métier après tout, mais en parallèle de celui-ci, il écrit aussi un texte qui relate son présent mais aussi son passé. Et le passé de Brodeck est très sombre... Brodeck est juif, et le récit se passe peu de temps après la seconde guerre mondiale.

Mon avis sur ce livre :

C'est un livre que j'ai trouvé très bien écrit. J'ai trouvé le récit fluide, que les flashbacks arrivaient bien et que les retours au présent se faisaient de façon tout à fait cohérente. L'histoire part un peu dans tous les sens, et pour autant, cela rend le récit plus vrai, retranscrivant le ressenti de Brodeck qui est hanté par son passé et par son présent. 

Le personnage de Brodeck n'est pas attachant à première vue, j'ai eu du mal à m'intéresser vraiment à son récit. Mais une fois que j'ai eu mordu à l'hameçon, j'ai eu du mal à m'arrêter de lire. J'avais envie de savoir qui était ce mystérieux Anderer arrivé d'on ne sait où, on ne sait pourquoi. J'avais envie de savoir ce qui s'était passé ce soir là, dans l'auberge. J'avais envie de savoir ce qu'il était advenu des gens que connaissait Brodeck avant la guerre, savoir comment il était sorti de ce camp. 

J'ai aussi aimé la décontextualisation du récit. Le fait que les villes ne soient pas nommées, que les personnages historiques de cette époque soient peu mentionnés, tout ça rend le récit plus global et peut-être plus marquant. On peut généraliser cette histoire et la croire d'un autre temps, ou d'un temps futur, et s'en méfier. 

C'est un livre rapide à lire, intéressant et grave, bien écrit. Je le trouve cependant un peu froid. Je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages, et de ce fait j'ai trouvé que le récit perd un peu en profondeur. Je ne pense pas que j'aurai envie de le relire par la suite, mais je suis contente de l'avoir lu.

Quant à la fin du récit, je ne suis pas certaine de l'avoir bien comprise. J'en ai fait mon interprétation mais je serais ravie d'entendre vos commentaires et opinions.

Ce livre a même été adapté en bande dessinée !

Alors, il vous tente ce livre ?
Si vous l'avez lu, qu'en avez-vous pensé ?

Commenter cet article

Mimi 02/05/2016 17:21

Un roman qui m'a profondément marqué et que je n'ai pas oublié. Ce que souligne ici Claudel, c'est l'éternel recommencement de l'Histoire. On n'apprend pas de ses erreurs. C'est un récit universel et intemporel. L'Anderer part car il a peur que ce qui est arrivé dans le village ne se reproduise, mais ailleurs que va-t'il trouver ?

Pouet 02/05/2016 17:23

L'Anderer ? Ce n'est pas l'Anderer qui part (ou alors je n'ai vraiment rien compris) mais Brodeck non ?
Mais oui, je suis d'accord avec toi pour l'éternel recommencement. C'est ce qui m'a plu.