Les Enfants de la Terre, de J. M. Auel

Publié le par Pouet

Je souhaitais vous parler de la série "Les Enfants de la Terre" de J. M. Auel, puisque je viens de finir ma lecture et que ça a été une looonngue lecture. Ce sont des livres que mon grand-père adorait et que j'avais commencé à lire étant beaucoup plus jeune, mais je n'avais pas vraiment accroché. J'ai donc voulu retenter en étant plus âgée.

Dessins préhistoriques

Dessins préhistoriques

De quoi ça parle ?

Cette série se divise en six (ou sept suivant les éditions) livres qui racontent le périple d'Ayla, Homo Sapiens, environ 30 000 ans avant notre ère.

Dans le premier livre, Ayla est une enfant. Un tremblement de terre a détruit le campement où elle vivait avec sa famille et elle se retrouve seule pour affronter la nature sauvage de cette époque. Blessée à la jambe par un lion des cavernes, la plaie s'infecte et elle perd connaissance, pour être finalement trouvée et adoptée par un camp d'hommes de Néandertal, pour la plupart un peu hostiles au genre Homo Sapiens d'Ayla. Ce premier tome relate son évolution au sein de ce camp, l'amour que lui porte sa famille adoptive et les difficultés d'adaptation pour Ayla qui, malgré son éducation néandertalienne, reste profondément différente des membres de ceux qui s'appellent le Clan. Ce tome est sans doute le plus intéressant car il montre la vie des hommes de Néandertal et leur fonctionnement.

Dans le deuxième livre, elle quitte le camp pour une raison que je ne vous dévoile pas (quand même !) afin de retrouver les siens. Ce tome est un peu lent sur la première moitié, on suit en parallèle deux histoires : celle de deux frères Homo Sapiens qui voyagent, et la vie d'Ayla seule dans une petite vallée qu'elle s'est trouvée. C'est seulement tard dans le récit que les deux se croisent (enfin !). C'est le premier pas d'Ayla vers les Homo Sapiens et on n'entendra alors plus que très ponctuellement parler des membres du Clan.

Dans les tomes d'après, Ayla vit avec les autres hommes de son espèce, sans jamais oublier ceux qui l'ont élevée et toujours dans le respect de ces derniers. On suit son intégration dans les différents camps Homo Sapiens qu'elle va croiser, son évolution dans la société et son épanouissement.

Mon avis sur ces livres :

L'histoire est assez originale, j'ai lu peu de livres qui se passent à cette époque et c'est en premier lieu ce qui m'a plu. D'après ce que j'ai pu voir sur internet, l'auteur est bien renseignée sur l'environnement d'Ayla et ce qui se passe est assez cohérent. 
Le récit permet aussi de réfléchir sur le respect de la nature car les deux ethnies vivent en communion avec celle-ci en prenant toujours soin de ne pas l'épuiser. Je trouve que ce discours a beaucoup de sens à notre époque. L'autre chose qui m'a plu c'est le travail sur l'animosité entre les deux espèces, Homo Sapiens versus Néandertal, bien décrite la plupart du temps. Pour avoir vu les deux côtés du décor, le lecteur se rend compte que cette haine est globalement infondée. J'ai trouvé que c'était prenant de voir à quoi l'opposition entre les deux types d'hommes était liée, et comment le conflit évolue. Le fossé entre les deux peuples est aussi intéressant : l'un incarne le passé, l'autre l'avenir, et le récit met en scène leur évolution dans le même monde, les luttes et les jalousies que ces différences amènent.
Cependant, si les premiers tomes ont l'avantage d'avoir vraiment un environnement propre à chaque récit (premier tome : vie au sein de la communauté des hommes de Néandertal, deuxième tome : seule dans la vallée, troisième tome : vie en communauté avec les siens, etc), l'histoire s'enlise sérieusement après le 4e tome. Il est également un peu frustrant pour le lecteur (bien que cohérent pour le récit) de ne plus avoir de nouvelles des personnages du premier livre dans la suite. On ne sait rien de ce qu'il est advenu d'eux... Bon, si Ayla était allée leur rendre visite à la fin, ç'aurait rendu les choses trop idéales, donc je râle pour rien, mais j'aurais bien aimé savoir (peut-être dans un autre livre, ou en parallèle à la fin ?) ce qui leur est arrivé.
D'autre part, le point le plus gênant selon moi, c'est le manichéisme des personnages. Les héros de la saga, à savoir en premier lieu Ayla, mais aussi celui qui deviendra son mari, Jondalar, ont (presque) tout pour eux. Si on peut trouver un défaut à Ayla, c'est qu'elle ne sait pas chanter. Mais Ayla est trop proche de la perfection : elle est belle (sauf dans le premier tome où vue des yeux des hommes du Clan, elle est très laide), sportive, agile, bonne chasseresse (elle excelle à la fronde), excellente guérisseuse, elle a un don avec les animaux et est la première des siens à en domestiquer, elle sait imiter à la perfection les cris d'animaux, elle est hyper tolérante et accepte toutes les différences (c'est elle qui permettra à beaucoup d'Homo Sapiens de faire évoluer leur pensée sur ceux qu'ils appellent les Têtes Plates), etc etc. De plus, Ayla est une femme très forte qui tient tête à beaucoup d'hommes de son espèce. J'ai, peut-être à tort, du mal à croire qu'une femme pouvait avoir une telle place dans la société quand, 30 000 ans plus tard, la question de l'égalité des hommes et des femmes se pose encore. Quant à Jondalar, il est évidemment très beau, c'est un dieu du sexe (car l'auteur se plaît à le souligner à maintes reprises, ce qui m'a paru parfois vraiment surfait), un très bon chasseur aussi, excellent tailleur de pierres, aimé quasiment de tous. Le côté sombre de Jondalar appartient majoritairement à son passé et il est devenu en vieillissant le nouveau et superbe Jondalar. 
Ils ont seulement un gros point faible : ils sont parfois complètement à la ramasse dans leur relation, en mode ado gnangnan "mais il ne peut pas m'aimer, je suis laide et il est bien trop fantastique" qui répond à "elle a tout le monde à ses pieds, pourquoi me choisirait-elle moi ? je ne suis qu'un moins que rien". Je trouve ces passages assez exagérés et leur répétition m'a un peu agacée (même si j'espérais évidemment que tout rentre dans l'ordre et me faisait du souci pour eux :D j'avoue tout !).
De la même manière, les personnages "méchants" le sont de façon trop peu subtile. Un des personnages "mauvais" change d'attitude au contact d'Ayla, mais encore une fois, cela la rend trop parfaite et trop aimable pour être réelle. Le lecteur a du mal à s'identifier à elle.

Bref, je ne sais pas vous, mais moi je trouve un peu lourd de me trimballer six tomes avec M. et Mme Parfait. Le couple reste attachant et agréable à suivre quand même, mais, comme je l'ai mentionné ci-dessus, il ne se passe plus grand chose de nouveau et d'haletant sur les deux derniers tomes : Ayla rencontre de nouvelles personnes, ils sont encore et toujours époustouflés par sa personne, ils l'admirent, et bis repetita. 

Vous me direz : "mais Pouet, pourquoi n'as-tu pas arrêté en cours de route si elle te fatigue, cette histoire ?" et cette question est pertinente (d'ailleurs à la fin, ma lecture n'avançait plus vraiment...), mais je voulais arriver au bout pour la finir (et comme ça, on n'en parle plus). Mais je sais d'ores et déjà que je ne relirai pas ces livres.

Je recommande ces livres (au moins les premiers) pour ceux qui sont intéressés par cette période : c'est une fresque relativement sympathique, qui permet de découvrir certains aspects de la vie préhistorique sur fond narratif. Cependant, la violence et les scènes érotiques assez présentes en particulier dans les premiers tomes font qu'ils ne se destinent pas à un public trop jeune. 

Et vous, les avez-vous lus ?
Si oui, qu'en avez-vous pensé ? Êtes-vous allés au bout ?
Si non, avez-vous envie de les lire ?

Commenter cet article

Mimi 02/05/2016 17:09

Je me suis régalée du premier tome. Le second a commencé à devenir pénible. Quant au troisième, je l'ai abandonné. J'ai beaucoup apprécié le côté documentaire du sujet, mais de moins en moins les héros. Trop beaux, trop gentils, trop savants, trop géniaux, trop bons, trop... Moi, les gens parfaits m'horripilent. Sans doute parce que je suis loin de l'être...

Pouet 02/05/2016 17:12

Haha :) c'est exactement ça ! Ils étaient vraiment trop parfaits pour être vrais.

Lolo 18/04/2016 07:56

j'ai lu cette saga il y a des années, j'ai adoré !!! sauf le dernier tome qui est sorti plus tard , je me suis ennuyée en le lisant, j'ai faillit ne pas le finir !!
bizzzz !!

Serge 02/03/2016 21:30

Non j'en ai entendu parlé mais jamais pris le temps de les lire et j'avoue que je ne pense pas me lancer, peut être à tort...

Serge 02/03/2016 13:42

Période en effet assez peu traité sous forme romanesque et en plusieurs tomes mais avec ton article on comprend aussi peut être mieux pourquoi... "mais Pouet, pourquoi n'as-tu pas arrêté en cours de route si elle te fatigue, cette histoire ?" ^^ bonne continuation

Pouet 02/03/2016 13:44

Bonjour Serge ! Je ne suis pas sûre que mon ennui soit lié au contexte. C'est juste qu'au bout d'un moment il ne se passe plus rien de très neuf. Les as-tu lus ? Si oui qu'en as-tu pensé ? Jusqu'où es-tu allé ? ;)